Pensée de second ordre

Pensée de second ordre

Connaissez-vous le concept de "pensée de second ordre" ?

Nos actions peuvent avoir plusieurs niveaux de conséquences :

  • Le premier est volontaire - c’est l’objectif recherché - les suivants ne le sont pas.
  • La pensée de second ordre sert à anticiper ces niveaux successifs

Dans des environnements complexes, il n’est pas toujours possible de prévoir les effets de nos actions. D’où l’importance d’analyser non seulement les conséquences de nos actions, mais aussi les conséquences de ces conséquences.

Ces conséquences involontaires ont l’air mystérieuses, mais le terme involontaire est trompeur : c’est une excuse facile pour cacher un manque de lucidité.

Il existe toujours des conséquences, visibles ou non.

Une conséquence involontaire est seulement une conséquence que personne n’avait vue venir. En mettant à jour nos modèles mentaux, on peut identifier leurs causes potentielles.

⚠️ Attention aux raisonnements fallacieux :

● Excès de confiance : On a une confiance aveugle dans les modèles prédictifs, mais la carte n’est pas le territoire. Vous devez comprendre le modèle mais aussi le terrain sur lequel il est basé.

● Biais du survivant : Les conséquences involontaires apparaissent quand on ne considère pas toute l’information disponible. On se focalise uniquement sur les exemples où le résultat désiré a été obtenu, en négligeant les autres.

● Interventionnisme naïf : Personne n’aime rester assis à ne rien faire, on est biaisé vers l’action. Mais ne rien faire est parfois la meilleure chose à faire, comme en finance ou en médecine (effets iatrogènes).

● Incapacité à considérer les taux de bases : Partez toujours des taux de bases avant de prendre une décision.

👉 On ne peut pas toujours éliminer ces conséquences involontaires, mais on peut s’y préparer :

➤ Inversion : Focalisez-vous sur ce que vous voulez éviter, pas sur ce que vous espérez obtenir. Plutôt que de chercher la perfection à tout prix, évitez la stupidité.

➤ Réfutabilité / falsification : Au lieu de chercher les informations qui confirment vos croyances, efforcez-vous de chercher celles qui les contredisent.

➤ Cercle de compétence : Quand on sort de notre cercle de compétences, on augmente le risque des conséquences involontaires. Si vous décidez de réparer votre chaudière sans consulter de plombier, vous risquez d’aggraver le problème.

Les conséquences involontaires arrivent par manque de discernement. L’enfer est pavé de bonnes intentions, de gens qui n’ont pas pris le temps de réfléchir aux effets du second ordre. Mais les bonnes intentions importent peu ; souvent, seuls les résultats comptent.

(Le concept de "Second Order Thinking" a été présenté par Howard Marks, un investisseur et écrivain américain, dans son livre "The Most Important Thing" publié en 2011)

Source
https://amaninthearena.com/pensee-du-second-ordre/

Tags